Lac Nino (Ninu) - Randonnée - Calacuccia (2B) Corse - Boucle à partir de la maison forestière de Poppaghia via la fontaine de Caroline - Le 27 juin 2014.

Pratiquement tous les guides de randonnées sur la Corse (papiers et web) présentent la sortie au lac de Nino comme une des plus belles sorties de l'île. Il existe plusieurs possibilités pour accéder au lac (3) : De la maison forestière de Poppaghia, de la fontaine Caroline et de la station de ski du col de Verghio. Comme nous privilégions, dans la mesure du possible, de faire nos sorties en boucle afin de découvrir le maximum de paysages, nous avons trouvé un guide qui répond à cette exigence,  nous partirons donc de la maison forestière de Poppaghia. 
Une boucle passant au lac Nino  en partant de la maison forestière de Poppaghja et un retour par la fontaine Caroline.

RENSEIGNEMENTS SUR CETTE RANDONNEE :
Cartes : Corte Monte Cinto PNR de Corse (4250OT) Monte d'Oro Monte Rotondo PNR de Corse (4251OT)

Date : 27.06.2014
Dénivelés : Positifs 836 m - Négatifs 816 m.
Distance : 14,67 km
Durée totale : 05 heures 43 dont 49 minutes de pause
Météo : Soleil.
Niveau : Randonneur
Balisage : Jaune et blanc/rouge du GRâ 20.
Difficultés : Aucune par temps clair et terrain sec. 

Départ : Maison forestière de Poppaghja.


                                           

                 
              
Accès voiture : Depuis Porto prendre la direction Corte via la D84 passer le col de Verghio puis poursuivre pendant un peu plus de 11 kms pour rejoindre la maison forestière de Poppaghia.

La maison forestière de Poppaghia est le point de départ de cette randonnée. La maison est au milieu d’une forêt de pins Lariccio, un parking permet de ranger le véhicule à proximité. Des panneaux indiquent le départ vers le sud-est.

Le lac est situé au cœur du Parc Naturel Régional de la Corse, au nord-ouest de l’île.

Le chemin, bien marqué,  monte doucement à travers la forêt de pins du Valdu-Niellu. Nous suivons un balisage jaune.

On rejoint après 1 km un pont qui traverse le ruisseau Colga. Ne pas prendre ce pont et poursuivre sur la rive droite du ruisseau le chemin "cairné" et marqué en jaune.

La pente s’infléchit un peu mais reste relativement douce pendant la traversée de la forêt de pins qui ombrage généreusement les lieux. Comme pour une transhumance, nous suivons un moment un troupeau de vaches.

Le sentier est régulièrement balisé de cairns imposants et originaux, preuves de la fréquentation importante des lieux.

On atteint le sentier de ronde du Valdu-Niellu à 1362 m d’altitude, endroit où l’on franchi le ruisseau à l’orée de la forêt des pins laissant maintenant la place aux bouleaux et aux dalles de roche.

La principale difficulté dans ce coin est de ne pas se tromper de chemin. Les cairns sont en effet si nombreux qu’ils n'indiquent plus une direction fiable. Pour ne pas rallonger inutilement, il faut suivre le marquage jaune.

Les bergeries de Colga apparaissent, nichées sur un flanc pierreux.

Les environs sont remplis de cairns empilés souvent de manière artistiques,.

La pente s’élève alors franchement, tirant sur les mollets. C’est la partie physiquement la plus dure du parcours. Une pause permet en se retournant d’admirer la chaine du Cinto au nord où l’on pourra reconnaître l’aileron de Paglia Orba ainsi que le trou du Capu Tafunatu a côté.

Notre sentier nous fait passer à proximité d'une stèle.

Nous apercevons en contre bas la station de ski du col de Verghio.

On franchit un dernier ruisseau avant d’atteindre la seule difficulté technique du parcours une sorte de petite cheminée en pierre qu’il faut gravir en mettant les mains sans aucun problème particulier.

La dernière partie permet de rejoindre le col de Stazzona (1770 m) en passant sur de grandes dalles de pierre.

Le lac apparaît alors au loin. Au premier plan on découvre quelques trous d’eau, des pozzines, entourées de prairies herbeuses où paissent des chevaux.
(un clic sur la photo pour l’agrandir)
*Les Pozzines sont des pelouses tourbières vieilles de plusieurs milliers d'années, qui entourent et couvrent en partie certains lac Corse comme le Nino. En fait, elles constituent le dernier stade du comblement d’un lac. 
Formées par l’accumulation de matière végétale se dégradant peu à peu, elles s’habillent d’un gazon régulièrement tondu par le bétail en transhumance. Elles créent de surprenants puzzles de terre et d’eau. Il faut éviter, même si c’est amusant de fouler du pied cet écosystème fragile. Trous d'eau, ce dit « i pozzis » en Corse et veut dire « puits » en français

Le col surplombe le lac de 30 m, ce belvédère permet d’embrasser l’ensemble du site. Un ruisseau coule de pozzi en pozzi avant de rejoindre le lac de Nino. Le lac donne naissance à la rivière Tavignano.

La descente vers le lac est facile.

 Nous sommes à la même altitude que les pozzines et les chevaux.

Nous laissons derrière nous le col de Stazzona.

Nous remontons en direction du lac.

Nous récupérons le tracé du GRâ 20, qui relie la station de ski de Vergio au refuge de Manganu, nous l'empruntons pour traverser les pozzines en direction de Vergio.

Bizarre ! le balisage est inversé ? Le rouge est au-dessus du blanc, surement une erreur du baliseur. Sur certain guide l'erreur est fréquente.

Le positionnement du poteau prête un peu à confusion, nous ne prenons pas la direction du refuge mais bien celle du col de Vergio. Nous ne sommes pas allés à la source.

La balise est toujours inversée.

 Nous reprenons un peu d'altitude et pouvons avoir une belle vue d'ensemble du lac Nino.

Nous suivons le balisage du GRâ en direction de Bocca à Retta (1883m), un cairn nous confirme le chemin.

Nous croisons des chevaux qui pâturent sur le sentier.

Nous atteignons Bocca à Retta (1883m).

Nous passons au pied du Capu a u Tozzu (2007m) en le contournant par son versant Sud, le vent frais nous oblige à mettre une petite laine. Le cheminement est ludique. La balisage est redevenu réglementaire... Surement un changement de baliseur.

Après être passé au Nord du Trittore (1790m), nous découvrons des hêtres courbés par le vent.

Il y avait avant un hêtre emblématique vers le col Saint Pierre, il était impressionnant par sa taille et sa courbure au dessus d'une grosse pierre mais il a été victime d'un incendie il y a quelques années.

Avant de plonger vers Bocca San Petru, nous croisons différents bétails.

Nous apercevons le col Saint Pierre et son oratoire.

En restant toujours sur le GRâ 20, il faut plonger dans la forêt sur environ 400m. Au niveau d'une intersection avec le chemin de ronde il faut continuer tout droit en laissant sur la droite le chemin de ronde et sur la gauche le GRâ 20.

Il faut suivre maintenant le balisage jaune et non le blanc et rouge du GRâ 20.

La descente se fait en sous-bois par un petit sentier qui traverse une piste forestière.

Le sentier nous mène jusqu'à la route D84.

C'est la première fois que nous voyons du balisage orange, cette couleur est mentionnée sur tous les guides qui visiblement n'ont pas été mis en jour. Le balisage est jaune sur toute la randonnée sauf sur la portion GRâ 20.

Nous arrivons sur la D84 au niveau d'un pont.

Des vasques d'eau claire sont là pour nous rafraîchir.

Nous sommes au niveau de la fontaine Caroline (Funtana di Carulina).

Maintenant il nous reste plus qu'à suive la route départementale sur 2km pour rejoindre notre point de départ la maison forestière de Poppaghia.

Au cours de cette balade, nous avons fait quelques clichés de fleurs :

Nous avons aussi vu cette araignée lors de cette sortie, renseignement pris ce serait "une femelle d'Eresus cinnaberinus de la famille des Eresidae".








C'est une belle randonnée, il faut avoir un minimum de condition physique, être bien chaussé, prendre suffisamment d'eau et prendre un coup vent ou/et une petite polaire.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire