Circuit d'Ansabère - Randonnée - Lescun (64) - Une boucle à partir du pont Lamary - Le 03 septembre 2012.

Comme chaque été, nous recevons des visites familiales ou d'amis à la maison et nous leurs organisons des balades pour découvrir nos montagnes. Aujourd'hui nous sommes
six et nous décidons d'aller faire une randonnée inédite pour nous dans la vallée d'Aspe à Lescun (64) "LE CIRCUIT D'ANSABERE". La météo ne prévoit pas une superbe journée sur le piémont mais en altitude nous devrions avoir des éclaircies. Nous connaissons la première portion entre le départ au pont Lamary (1171 m.) aux cabanes d'Ansabère (1565 m.) nous l'avons faite deux fois dont une fois en raquettes.

Une boucle dans le cirque de Lescun depuis le pont Lamary.

RENSEIGNEMENTS SUR CETTE RANDONNEE :
Carte Ossau Vallée d'Aspe PN des Pyrénées 1547 OT

Date : 03.09.2012

Dénivelés : + 1249 m.

Distance : 15,27 km

Durée totale : 06 heures 30 dont 01 heure 50 minutes de pause

Météo : Nuages - vent violent - températures resenties hivernales.

Niveau : Randonneur

Difficultés : Aucune par temps clair et en absence de neige.


Télécharger la trace Gps de la randonnée (format standard Gpx)

Toutes les informations sur cette sortie

Départ : Parking au pont Lamary (1171 m.)
Accès voiture : Départ de Pau via Oloron-Sainte-Marie, prendre la direction de l'Espagne, N 134, 6 km en amont de Bedous, quitter la N 134 en prenant à droite la D 239 et l'emprunter sur 5,2 km jusqu'à l'intersection en aval de l'entrée au village de Lescun (ne pas passer dans le village) prendre tout droit puis la première à gauche en direction du camping Lauzart. A l'intersection suivante prendre à droite jusqu'au pont Lamareich (960 m.). Puis emprunter la piste sur la gauche en mauvaise état sur 2,4 km pour atteindre le pont Lamary. 

Le départ de cette sortie est au pont Lamary (1171 m.) il faut suivre la piste rive gauche du gave d'Ansabère.

Vers les 1360 m. la piste débouche dans un cuvette herbeuse au confluent de deux vallons. Les aiguilles d'Ansabère ont du mal à se dégager des nuages, le vent en altitude est très fort.

Il faut remonter le vallon de gauche par un sentier serpentant dans la forêt, rive gauche du ruisseau d'Ansabère. Nous arrivons aux pieds des aiguilles d'Ansabère et des cabanes du même nom.

Au cours de notre ascension et au niveau de la première cabane d'Ansabère, nous avons été surpris par le nombre de panneaux nous avertissant la présence de patous des pyrénées gardant les troupeaux et des consignes à suivre lors de rencontres avec ces chiens. Nous avons croisé deux patous plus haut sur notre trajet, nous avons mis en application les consignes en contournant les troupeaux de moutons mais les chiens, qui étaient agressifs, nous ont rattrapés mais nous avons quand même pu passer sans avoir de problème. Par contre, nous avons croisé un pêcheur qui descendait du lac d'Ansabère, ce dernier a été attaqué, devant nous, par les deux chiens et pourtant ce pêcheur respectait également les consignes, il a été couché au sol par les patous et il n'a pu se dégager quand criant. Je ne suis pas pour ou contre les ours dans les Pyrénées mais je suis contre de laisser ces patous sans surveillance car il y aura forcément d'autres accidents.

Juste avant les abris pastoraux d'Ansabère (1565 m.) nous avons pris le sentier cairné s'élevant sur la gauche en direction du sud jusqu'au lac d'Ansabère. 


Nous laissons le lac à gauche et gravissons les pentes herbeuses raides en direction du sud-ouest. Nous prenons rapidement de l'altitude sous un vent de plus en plus puissant.

Nous atteignons la crête frontière à 2032 m. où nous sommes plaqués au sol par le vent violant et froid. 

Nous avons plongé côté espagnol pour nous mettre à l'abri pour pouvoir manger et se réchauffer. Nous nous sommes installés au-dessus du lac espagnol "Ibon de Acherito"


 


Après avoir rechargé nos accus, nous avons repris notre circuit, aucun cairn, aucun balisage pour nous guider, heureusement nous avons pu nous appuyer sur un guide rando et sur une trace Gps qui nous avions téléchargée. Nous avons pris la direction de la brèche de Hanas (2000 m.)  

Une sente peu marquée à flanc nous fait traverser des éboulis, nous gardons la direction du col étroit évident sur la crête frontière, "brèche de Hanas". Nous découvrons le lac d'Acherito dans son entier.


La dernière portion est un bon raidillon.

Les vues de chaque côté de la brèche sont très belles, le vent c'est un peu calmé, nous avons côté français une superbe vue sur le cirque de Lescun avec son village.

Un dernier coup d'oeil côté espagnol.

Puis nous plongeons du côté français sur une sente raide, peu marquée dans des éboulis. Notre progression difficile est observée par deux isards.

A partir de là, nous n'avons plus aucune aide sur le terrain, pas de cairn, pas de balisage où de temps en temps des marques pratiquement effacées blanc, rouge, blanc.
Nous nous retrouvons dans un vallon en limite du Parc National des Pyrénées (P.N.P.), que nous longeons.
 
Nous traversons plusieurs vallons : Pourziu, Lazerque. Le terrain change, nous passons de zones calcaires en replats herbeux, la sente est imperceptible. Nous atteignons grâce au Gps la cabane de Bourrégué (1550 m.)
 
A partir de là, nous retrouvons des cairns et un balisage (blanc-rouge-blanc) mieux marqué. le sentier file dans la forêt sur le flanc droit du vallon de Lazerque rive droite du ruisseau qui se trouve en contre bas. A la sortie du bois, c'est hors sentier que nous rejoignons le pont Lamary en s'orientant sur notre gauche.


Nous avons fait une belle sortie, que nous conseillons. Par contre, trouver sa route n'est pas toujours évident et s'aider d'un  Gps va vers la sécurité. Nous avons été surpris par le vent violent en altitude et ce dernier a bien fait chuter les températures, heureusement que nous étions bien équipés.

AVERTISSEMENT :
ATTENTION AUX CHIENS PATOUS DES PYRENEES QUI GARDENT LES TROUPEAUX, LES EVITER EST LA MEILLEURE SOLUTION POUR EVITER DES PROBLEMES.

6 commentaires:

  1. Septembre 2014 , nous avons bivouaqué au lac d'Ansabère . Avons rencontré à plusieurs reprises deux Patous qui faisaient leur job , sans plus . En discutant avec le berger de la cabane d'Ansabe , il nous a dit avoir changé les anciens Patous qui étaient trop agressifs . Voilà qui peut rassurer pour retourner dans ce sublime endroit .

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'info, cela ne m'avait empêché de randonner dans le coin mais c'est plus cool de savoir que ces chiens étaient particuliers et qu'ils ont été changés.

    RépondreSupprimer
  3. Habitué aux grandes randonnées, nous partons le week-end prochain pour le circuit d'Ansabère. Mais pas habituer à l’escalade la brèche du Hanas m'inquiète un peu.
    pourriez vous me donner votre avis,en vous remerciant.

    Vous pouvez consulté mon blog pyreneesrando.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  4. Bjr, il n'y a aucune difficulté particulière pour franchir la brèche du Hanas si les conditions météo sont bonnes (absence de neige). La dernière pente est raide, il faut mettre les mains par endroits mais ce n'est pas de l'escalade. Bonne rando.

    RépondreSupprimer
  5. Superbe site...un vrai plaisir de parcourir ces superbes photos et de lire votre récit. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire. Je vais faire une visite de votre blog. Bonnes randonnées

      Supprimer